Qu’est-ce que le test neuro-gustatif en kinésiologie appliquée?

La kinésiologie appliquée (KA) est une méthode d’évaluation qui permet au professionnel de la santé certifié de bonifier ses examens de base. La KA fait appel à plusieurs outils d’évaluation fonctionnelle tels que la posture, la démarche, l’amplitude de mouvement, la palpation statique/dynamique et le test musculaire. La KA vise à étudier les relations dynamiques entre l’aspect biomécanique (articulations, muscles, ligaments, os, cicatrices, etc.), l’aspect biochimique (sensibilité alimentaire, système digestif, système hormonal, etc.) et l’aspect émotionnel (stress au travail, stress à la maison, etc.) afin d’identifier les causes pouvant être à l’origine des problèmes de santé.

Plusieurs patients sont intrigués par l’évaluation des sensibilités alimentaires en KA. Il est ici question d’observer la réaction neurologique du patient lors de la stimulation des récepteurs gustatifs par un aliment. C’est ce qu’on appelle le test neuro-gustatif. Concrètement, le clinicien évalue la réaction du système nerveux du patient lorsqu’un aliment est placé dans la bouche de ce dernier, et ce, à l’aide de différents indicateurs. Les indicateurs utilisés les plus fréquents sont le test musculaire, les amplitudes de mouvement et la palpation de différentes zones de tension. Ainsi, lorsqu’un aliment semble créer un stress négatif sur le système nerveux du patient, le clinicien observera entre autres : un changement lors du test musculaire, une diminution ou une asymétrie des amplitudes de mouvement et une augmentation de la douleur lors de la palpation de différentes zones de tension précises.

Il est important que plusieurs indicateurs pointent dans la même direction afin de ne pas conclure trop rapidement à une problématique lorsqu’un seul indicateur est présent. Par ailleurs, bien que la présence de nombreux indicateurs semble indiquer qu’un aliment engendre un stress sur le système nerveux du patient, cela ne nous permet pas de conclure pourquoi. En effet, il s’agit du rôle du clinicien d’essayer de comprendre si cette réaction est causée par la consommation excessive ou trop fréquente de l’aliment, une mauvaise digestion de l’aliment, la possibilité d’un intestin perméable (« leaky gut »), etc.

Les résultats observés en KA ne permettent pas de conclure à un diagnostic fiable à 100%, mais servent plutôt d’indication qu’un aliment semble exercer ou non un stress sur le système nerveux, et ce, au moment de l’évaluation. En effet, les résultats observés en KA sont dynamiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent varier entre autres selon la fréquence de consommation d’un aliment ou encore à la suite de changements affectant positivement ou négativement les trois sphères de la santé du patient (biomécanique, biochimique et émotionnelle). Comme il est possible de le constater, de nombreuses variables entourent l’interprétation du test neuro-gustatif en KA. Cette complexité souligne l’importance pour le clinicien d’une compréhension globale de l’état de santé du patient qui va bien au-delà du résultat d’un simple test musculaire. Rappelons que le diagnostic d’allergie ou d’intolérance alimentaire relève du champ d’expertise du médecin. Néanmoins, dans plusieurs cas où les résultats d’analyses sanguines s’avèrent négatifs, mais que des symptômes sont présents, le test neuro-gustatif en KA peut représenter un outil intéressant pour mieux comprendre l’état de santé d’un patient.

En terminant, avant de faire appel à un professionnel certifié en KA, assurez-vous que celui-ci travaille couramment avec la ou les sphères de la santé (mécanique, chimique, émotionnelle) pour lesquelles vous désirez consulter. En effet, bien que tous possèdent théoriquement une connaissance globale des différentes composantes, plusieurs n’ont pas développé la même expertise ou le même intérêt pour certaines sphères.

Justin Jefferson-Falardeau, chiropraticien

Références :

Cuthbert S. Applied Kinesiology Essentials: The Missing Link in Health Care. Pueblo, CO: The Gangasas Press; 2013.

Walther, David, S., DC, Applied Kinesiology Synopsis, 2nd Edition, ICAK, U.S.A. Shawnee Mission, KS , ICAK-U.S.A., 2000.

Schmitt W, Leisman G: Correlation of Applied Kinesiology Muscle Testing Findings with Serum Immunoglobulin Levels for Food Allergies. International Journal of Neuroscience. 1998, 96: 237-244.